Dimanche 11 avril: visite de Townsville

Comme la veille, nous nous levons tôt afin de profiter de chaque minute possible loin du bateau. Bien que le réveil sonne à 6h, nous sommes juste trop tard pour voir le lever de soleil quand nous montons déjeuner mais malgré tout la journée s’annonce superbe.

Le canal par lequel nous arrivons…

DSC09220

… à Townsville!

DSC09222

Le temps que le bateau s’amarre au port, il est 7h50 quand nous pouvons sortir du bateau. Florence est la seconde passagère à s’en échappé et nous nous mettons en route pour rejoindre un terminal de ferry afin de rejoindre Magnetic Island. Townsville est certainement une ville mignonne mais notre but du jour est de visiter cette ile située à 10 km de la côte et dont la moitié de sa superficie est un parc national. Pour la petite anecdote, le bus amenant les personnes en ville ne commence qu’à 8h30 jusqu’à 15h30 alors que notre bateau devrait être à quai de 7h à 16h30…

Après un long moment d’attente pour le départ du ferry, nous voici finalement en route et nous apercevons les premières baies de Magnetic Island.

DSC09227

Une fois arrivé sur l’ile, c’est un peu la déception: notre lieu d’arrivée – Nelly Bay - ressemble plus à un lieu où les appartements de luxe tentent de se vendre rapidement avant qu’un nouveau complexe se construise juste devant qu’à autre chose. Mais une fois dans le bus (bondé) avec notre carte journalière en poche, nous découvrons mieux la beauté de l’ile.

Contrairement à la grande majorité des passagers du bus, notre premier arrêt n’est pas une des nombreuses baies avec plage sur mais un endroit appelé “Forts”. Il s’agit d’une marche de 1 heure et demi vers d’anciennes fortifications côtières et lieux d’observation construits durant la 2ème guerre mondiale pour protéger Townsville – une importante ville garnison avec des dizaines de milliers de troupes américaines et australiennes stationnées – des bombardements japonais. L’Australie, et notamment Darwin et Townsville, ont été les cibles répétées de bombardements japonais durant la guerre, notamment avant les victoires alliées dans l’océan pacifique.

Et comme ces forts sont situés en hauteur, nous avons une magnifique vue sur les diverses baies!

DSC09229

Comme le chemin passe dans des endroits assez aride et que nous sommes en Australie, un panneau nous signale clairement que cet endroit possède quelques serpents – dont un particulièrement venimeux – que nous espérons jamais rencontrer. La décision de faire cette balade n’a pas tant été influencée par la présence des forts de la seconde guerre mondiale, mais par la présence possible de koalas sauvages dans les arbres. Plus de 200 habitent sur l’ile et nous sommes chanceux!

DSC09230

Florence pointe le gros koala endormi dans son arbre.

DSC09234

Il fait chaud, très chaud, et finalement nous arrivons près des blocs de béton et du sommet.

DSC09236 DSC09240

Mais non seulement sommes nous au sommet, mais en plus il y a un très jeune koala dans un arbre proche du chemin. Et comme c’est un jeune koala, il est encore assez actif et semble chercher une bonne position pour dormir.

DSC09241

 DSC09244

 DSC09246

Au sommet se trouve 2 bunkers construits par dessus les rochers: le poste de commandement et le centre de communication. Le centre de communication est encore partiellement utilisé de nos jours. Les autres pièces semblent rassembler les conditions parfaites pour que de petits grenouilles vertes et divers oiseaux viennent s’y reposer.

Finalement nous redescendons vers le bus tout en profitant de la vue. Arrivé à l’arrêt de bus, il nous faut attendre un moment avant que ce dernier ne nous amène à Horseshoe Bay.

DSC09252

Après avoir acheté un pique-nique improvisé à un prix de fou dans une petite épicerie, nous profitons un moment de la plage. Malheureusement et comme on peut le voir sur la photo, l’espace où nager est entouré de filets pour tenter d’éviter que des méduses ne passent à travers. Malgré cela, il reste conseillé de porter une combinaison complète pour réduire encore le risque de brûlures.

Suivant le type de méduse, les conséquences peuvent aller de brulures désagréables à la perte de conscience et un arrêt respiratoire qui entraine la mort s’ils ne sont pas traité au plus vite. Les instructions pour faire du bouche-à-bouche, des bouteilles de vinaigres (pour désinfecter la peau brulée) et un sauveteur sont disponibles sur la plage.

Il y a beaucoup de monde sur la plage mais peu dans l’eau. Et les rares qui s’aventurent dans l’eau n’y restent pas longtemps, malgré le fait que l’eau est à 27C°. Seul point sympa, il y a beaucoup de perroquets multicolores dans les arbres qui volent partout autour.

DSC09257

Malgré cela Florence va rapidement se baigner puis nous décidons de profiter de notre carte journalière pour découvrir quelques autres baies. Nous sautons dans un bus et après 30 minutes de route nous voici à l’opposé de l’ile à Picnic Bay.

DSC09258 

Malheureusement nous n’avons pas le temps de sortir car notre ferry quitte prochainement et il n’y a qu’un bus par heure dans chaque sens. Nous longeons à nouveau les plages et croisons plusieurs arbres au tronc étranges.

DSC09261 DSC09262

Après à nouveau un moment d’attente, partiellement bien au chaud sous le soleil à profiter de la vue puis à l’ombre un peu au frais, notre ferry arrive et nous ramène à Townsville.

DSC09264 DSC09266

Nous arrivons à bord du bateau 5 minutes avant le délai de départ. Histoire de profiter de la vue et de la météo, nous montons au bar situé au sommet du bateau pour profiter de la happy hour.

La soirée se déroulera tranquillement, avec un bon morceau de viande, quelques discussions avec deux officiers quant aux remarques concernant la nourriture dont nous leur avons fait part et finalement du temps sur l’ordinateur…